Le livre de tous les records

Mieux vaut pour Jonty Hurwitz de retenir son souffle, sans quoi des années de dur labeur risqueraient de s’envoler. L’éléphant du sculpteur britannique est si petit qu’on peut le placer sur la rainure d’une empreinte digitale. Il mesure seulement 0,157 mm de haut, ce qui en fait le plus petit éléphant du monde. Voilà qui mérite bien une entrée dans le Livre Guinness des records. Des records extraordinaires présentés dans le livre annuel le plus vendu au monde.

Mohn Media produit à Gütersloh plus de 3 millions d’exemplaires de ce poids lourd de 250 pages. Il paraît chaque année en septembre, dans 28 pays du monde et en 19 langues. Si on empilait tous les exemplaires de 2017, on atteindrait une hauteur de plus de 45 kilomètres, soit près de 5 fois le mont Everest. Mis bout à bout, les livres d’une seule année relieraient Gütersloh à la Suisse.
Un des plus grands défis de la parution du Livre Guinness consiste à maîtriser parfaitement l’aspect logistique.
250 conteneurs remplis au total de 3 000 tonnes d’exemplaires partent de Gütersloh chez les clients du monde entier. Le trajet du livre jusqu’en Mongolie peut durer jusqu’à 4 semaines.

Jeannette Sio analyse les nombreuses alternatives de produit.

Une gigantesque machine aux innombrables petits rouages.

Anke Frosch veille au bon déroulement des opérations, à l’utilisation des formulaires adaptés et au respect des exigences pour chaque pays. Elle travaille depuis 42 ans dans le département Export de Mohn Media. Jeannette Sio dirige la distribution, Dennis Thon est gestionnaire des clients et Theo Löchter est leur chef et le responsable de la ligne de production. D’innombrables variantes de couvertures et les dernières techniques d’ennoblissement sont testées sur le marché avant que la décision finale ne soit prise. Le Livre Guinness des records fonctionne comme une gigantesque machine aux innombrables petits rouages qui doivent parfaitement s’imbriquer. Tous les prestataires de services aux États-Unis et en Europe doivent donc effectuer les livraisons à une date précise, et les pays partenaires doivent envoyer leurs commandes à temps. « Nous prenons les décisions nécessaires lors de réunions de concertation intensives, nous sommes proches du client et savons ce qu’il faut faire », explique Theo Löchter.

Dennis Thon, Theo Löchter et Jeannette Sio discutent de la couverture et de processus d’ennoblissement complexes.
Chaque édition du Livre Guinness est unique.

Le meilleur résultat.

« Malgré les énormes défis que nous devons relever, nous apprécions la complexité du travail et la bonne collaboration au sein de l’équipe », confirme Dennis Thon. Et Jeannette Sio d’ajouter : « Par exemple, si le plus grand chien du monde décède pendant la production, nous devons réagir rapidement, modifier la page correspondante et adapter le contenu pour que le livre reste à la pointe de l’actualité. Tout est possible si on sait comment procéder de la manière la plus efficace. Les chefs de projet de Guinness London nous font entièrement confiance à ce niveau. Nous visons tous le meilleur résultat ! »
D’ailleurs, pour information : le plus grand chien de tous les temps était Zeus, un dogue allemand femelle. Elle mesurait 111,80 cm et vivait à Otsego (États-Unis) avec Dennis Doorlag et sa famille.

  • Expérience d’Anke Frosch dans le département Export chez Mohn Media : 42 ans
  • Nombre de pays du monde où sont expédiés les livres : 28
  • Versions linguistiques : 19
  • Nombre de conteneurs pour le transport des livres : 250
  • Poids de l’édition actuelle : 3 600 t
  • Hauteur de tous les Livres Guinness empilés : 45 km
  • Longueur des Livres Guinness mis bout à bout : 1 500 km

Vous avez une idée pour l’impression ?